Bourjois : l’histoire d’une signature publicitaire

Signature publicitaire, Traduction Commentaires fermés sur Bourjois : l’histoire d’une signature publicitaire

Numérisé depuis un périphérique multifonctions Xerox_01

La beauté à l’accent français depuis 1863

Bourjois nous envoie de belles promesses avec son accroche publicitaire.
A l’origine fabricante de produits pour le théâtre, la marque a eu pour première signature figurant sur ses boîtiers « Fournisseur des Théâtres » puis « Fabrique Spéciale de Produits pour la Beauté des Dames ». Conçue donc pour les artistes de scène vivante, elle s’immisce peu à peu dans les boudoirs des belles et des élégantes de Paris.
bourjois_1950_soir de parisEn 1950, la signature devient : « Bourjois avec un J comme joie ». Bourjois communique pour ses parfums, avec des publicités peintes, d’une grande finesse et avec des scènes à l’élégance ultime.

Petit à petit, la marque s’adresse de plus en plus à un public jeune, dynamique et met en avant une communication vive, colorée et directe.
Peu adaptée au marché international, la signature de marque doit évoluer. Elle est intraduisible et n’évoque rien de spécial pour une cliente non francophone. Étant déjà bien installée sur le marché français, la marque a la volonté de se tourner vers le reste du monde.
Pour fêter ses 150 ans, la marque imagine une nouvelle accroche publicitaire : « Bourjois, la beauté à l’accent français », slogan signé de l’expert en parfums Elisabeth de Feydeau.
Cette signature évoque l’élégance à la française, ce je ne sais quoi qui plaît tant dans le monde entier et ce charme reconnu par beaucoup, la beauté de l’accent français dans une autre langue.
Une très belle trouvaille de la marque qui transmet un message léger et séduisant et qui met en avant la culture française.
En effet, aucune publicité signée Bourjois ne saurait oublier de faire figurer la Tour Eiffel, stylisée et dessinée avec des formes élégantes.

La nouvelle signature se décline dans plusieurs langues, en anglais, en russe et sûrement dans d’autres langues comme l’espagnol ou l’allemand.claimENGclaimRU

Utiliser la French touch de la marque dans sa communication ajoute sans conteste une patte, un caractère. Et rend séduisant tous les produits car on peut même imaginer entendre une jeune fille française parler avec son petit accent si charmant.

Une belle réussite si ce n’est la présence dans cette accroche publicitaire d’une des erreurs les plus fréquentes en ce qui concerne les adjectifs de nationalité. A savoir la différence entre « français » et « Français ».

  • « français » est un adjectif qualificatif qui définit ce {Qui appartient, est relatif à la France et à ses habitants}
  • « Français » est un nom commun qui désigne une { Personne de nationalité française}

{Source Le Petit Robert}

Mylène-Bourjois-1368x992

Cette erreur trop commune est de plus en plus présente en presse et sur internet, sûrement sous l’influence de l’anglais qui demande l’usage d’une majuscule pour tous les adjectifs de nationalité.
Au final, Bourjois joue finement avec cette accroche qui met en avant son identité et son image. La marque reste fidèle à son style élégant et ajoute même un soupçon d’une délicate séduction.
Mais cette élégance-là se doit d’être irréprochable, même quand on parle d’une simple majuscule.

Pin It

» Signature publicitaire, Traduction » Bourjois : l’histoire d’une signature...
On 7 avril 2016
By
, , , , , , , , , ,

Comments are closed.

« »